Perisai Diri,
un style d’art martial indonésien

La semaine dernière a eu lieu à Bali la 8ème compétition internationale de Perisai Diri. Des équipes venues de toute l’Indonésie mais également du Japon, d’Australie, de Grande-Bretagne, d’Espagne, des Etats-Unis et d’autres pays encore, se sont affrontées au stade Gor Lila Bhuwana, Ngurah Rai, Denpasar.

 

Au bureau de Bali Autrement, c’est Gede qui est le spécialiste du sport, et plus spécialement l’expert en Perisai Diri, l’art martial national le plus populaire et le plus répandu en Indonésie. Il signifie « la protection de soi ».

 

Fondé par Raden Mas Soebandiman Dirdjoatmodjo, plus connu sous le nom de Pak Dirdjo ou Pak De en 1955, le Perisai Diri est un style dérivé du Pencak Silat, un art qui regroupe l’ensemble des techniques martiales de la région malaise – Singapour, Brunei, Indonésie, Malaisie, Philippines.

 

La technique du Perisai Diri est composée principalement de mouvements de combat et de défense. Elle s’inspire des mouvements des animaux, mais adaptés à « l’anatomie naturelle » de l’homme. Comme de nombreux arts martiaux, il permet d’accéder à une relation harmonieuse entre corps et esprit.

 

Un combat de Perisai Diri est divisé en 3 rounds de 3 mn. Les combattants doivent enchainer les techniques pour toucher l’adversaire, le but étant le KO. Il est cependant interdit de frapper à la tête. Les combattants portent uniquement un uniforme proche du kimono au karaté. Les femmes par contre combattent avec un corset de protection.

 

Le jury attribue des points : 1 pour un coup de poing, 2 pour le pied, 3 pour une projection au sol. Le vainqueur est le combattant qui a remporté le plus de points.

 

En parallèle des combats, et plus spécifique au Perisai Diri, le rendez-vous comptait également des démonstrations d’armes et de techniques.

 

De nombreux sportifs de tous âges avaient fait le déplacement à Bali pour partager la passion d’un art, jeune mais devenu pourtant une part intégrante de la culture nationale. Cette année, c’est l’équipe balinaise qui a été sacrée championne du classement général.